Messe à St Léon, le 18 juillet 2016

Homélie du Père Jacques Germaix

Messe du 3e anniversaire du décès de Sophie Morinière

Paroisse Saint-Léon, Paris XVe

 

Dans cet évangile, Jésus nous donne le cœur de son message. Il nous dit ce que doit être l’essentiel de notre vie, ce qui est vraiment vital : « demeurez dans mon amour ». C’est là le secret de toute vie chrétienne et c’était, je crois, le secret de la vie de Sophie.

« Mon commandement, le voici : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »

Nombreux sont les témoignages au sujet de Sophie qui révèlent que son souci était d’aimer ceux que le Seigneur mettait sur sa route : sa famille, ses compagnes et compagnons de lycée et d’école d’ingénieurs, les membres du groupe des JMJ partis avec elle en Guyane.

« Demeurer dans l’amour du Christ, « être les amis de Jésus, tel est bien le sens de notre vie. C’est ce que nous dit aussi Saint Paul dans le beau passage que vous avez choisi (2e lettre aux Corinthiens) : « L’Amour du Christ nous saisit ». Oui, là encore, nous sommes au cœur de toute vie chrétienne, au cœur de ce que vivait Sophie.

Chaque jour de notre vie – donc aujourd’hui – il faut nous laisser saisir par le Christ, c’est-à-dire lui ouvrir tout grand notre cœur, mettre toute notre confiance en Lui.

N’est-ce pas ce que disait Sophie, avec beaucoup de simplicité, au mois de novembre 2012 :

« Dieu veut ton bonheur, et si tu te confies à Lui, il va agir dans ton cœur ! Il faut accepter de lâcher prise, et de remettre sa vie dans les mains du Christ. Il nous emmènera là où Il veut nous emmener ! Donc fais confiance, laisse-le te parler et te guider, et tout ira bien !

Ces paroles révèlent à quel point l’Amour du Christ avait saisi Sophie et que cet amour la conduisait à une grande confiance, plus forte que les soucis et les inquiétudes qui sans doute, certains jours, agitaient son cœur. « Tout ira bien » : témoin de la confiance, témoin de la joie.

Ecoutons encore Saint Paul : « Si quelqu ‘un est dans le Christ, il est une créature nouvelle. Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est déjà né. » Ce monde nouveau, pour Sophie comme pour chacun de nous, a commencé le jour de notre baptême. En ce monde nouveau, Sophie est entrée pour toujours il y a juste trois ans sur le chemin des JMJ de Rio.

Etre saisi par l’amour du Christ, cela nous conduit à nous laisser réconcilier avec Dieu. Tel est le message de Saint Paul :

« C’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ : laissez-vous réconcilier avec Dieu ».

Se réconcilier avec Dieu ; nous savons que notre chère Sophie a répondu à cet appel l’avant-veille de sa mort en recevant le sacrement de la Réconciliation (alors que très peu de jeunes l’ont fait ce soir-là). Elle s’est confiée à la miséricorde du Père, elle est entrée dans la joie de la Miséricorde, comme nous invite à le faire le Pape François en cette année jubilaire.

Ecoutons ce que nous dit le Pape, ces paroles sont pour nous tous :

« Chaque absolution est, d’une certaine façon, un Jubilé du cœur qui réjouit non seulement le fidèle et l’Eglise, mais surtout Dieu lui-même.

Oui, c’est une grâce sans pareil que de vivre ce jubilé de la Miséricorde, de mieux découvrir les richesses du cœur de Dieu, (« Dieu est riche en Miséricorde », St Paul aux Ephésiens)

Des centaines de milliers de jeunes – deux millions peut-être –  s’apprêtent à partir à Cracovie (il y en a beaucoup parmi vous) pour répondre à l’appel du Pape François et vivre intensément la joie de ma Miséricorde.

N’en doutons pas :Sophie, prophète de la Joie, nous accompagnera sur la route des JMJ de Cracovie.

Comme elle le fait pour beaucoup d’entre nous depuis trois ans, j’en suis sûr, elle continuera à nous aider à aller à la rencontre du Christ qui veut nous combler de sa Joie et que notre joie soit parfaite.

Amen