du Père Christophe de Lussy

« Ce que je voulais vous exprimer, c’est la constat que j’ai été amené à faire de l’étonnant rayonnement de Sophie sur ces JMJ.

Dans le « feu de l’action » des JMJ, en Guyane puis à Rio, je n’ai pas mesuré immédiatement ce rayonnement mais plus le temps passe, plus je suis amené à le reconnaître.Le décès de Sophie a soulevé un élan prodigieux de prière, dans le monde entier, et j’ai la conviction que les protagonistes de ces événements, tant ceux du groupe de Saint-Léon que de l’équipe diocésaine que je conduisais, avons été littéralement portés par cet élan de prière, de façon vraiment surnaturelle.

Plus largement, ces JMJ se révèlent très fécondes pour tous les pèlerins parisiens et je crois profondément que Sophie n’est pas étrangère à cette fécondité. »