Claire de R.

Je suis chargée au sein de l’ABIIF de recevoir les nouvelles, et certaines rencontres restent fortes. J’avais alors tout de suite été marquée par son sérieux, sa motivation mais aussi par son sourire et sa douceur. J’ai eu par ailleurs des échos formidables de son implication auprès des malades, de son sens de l’écoute et de son empathie.

Sa foi était fervente et je suis sûre qu’elle a rejoint la Vierge Marie au ciel.

Claire de R.